Histoire coloniale et postcoloniale

L’enrichissement éditorial de notre site est assuré de façon bénévole par ses animateurs. Sa maintenance et son développement impliquent toutefois de rémunérer diverses tâches : piges ponctuelles à certains contributeurs, secrétariat d’édition à temps partiel, hébergement et maintenance du site. Des tâches indispensables pour permettre sa plus large audience et pleinement répondre aux attentes de ses usagers. D’où l’importance des dons de ces derniers, via le lien ci-après.

> Faire un don

publié le dimanche 5 décembre 2021

Paul Bouaziz, né à Oran en 1926, qui avait été, jeune membre du parti communiste algérien, favorable dès 1955 à la lutte d’indépendance nationale de l’Algérie, est décédé à Paris le 20 novembre 2021. Plusieurs articles de la presse algérienne lui rendent hommage. Ci-dessous celui publié dans Le Quotidien d’Oran du 29 novembre 2021, qui a été repris le 2 décembre par Le Soir d’Algérie. Le quotidien arabophone Elkhabar lui a consacré sur son site un article très lu, signé Djaafar Bensalah, et un autre dans son édition papier du 30 novembre, plus bref qui rend aussi hommage à son épouse, Simone, née Benamara. Des hommages sont parus également sur d’autres sites en Algérie comme celui d’Alger Républicain et sur les réseaux sociaux. Nous reproduisons aussi la notice que lui a consacré l’historien René Gallissot dans le Dictionnaire Algérie du Maitron.

publié le mercredi 1er décembre 2021

Le 23 mai 1959, l’avocat parisien Amokrane Ould Aoudia était assassiné en plein Paris par les services spéciaux français pour l’empêcher de défendre des militants du FLN algérien et de dénoncer la torture dont ils avaient été victimes. L’ordre de le tuer dépendait du Premier ministre Michel Debré sous l’autorité duquel se trouvait le Service Action du SDECE qui a organisé cet assassinat. Les choses ont été racontées par Raymond Muelle, l’officier commandant ce service, au journaliste Jean Guisnel dont nous reproduisons ci-dessous l’article paru dans Le Point le 25 novembre 2021. Suivi de l’intervention de Gilles Manceron sur ce sujet au colloque « À quand la vérité sur les crimes coloniaux, 60 ans après l’assassinat de Ferhat Hached » qui a eu lieu le 12 janvier 2013 dans une salle de l’Assemblée nationale. Selon lui, un tel assassinat décidé par un Premier ministre d’un avocat parisien pour l’empêcher de plaider est unique dans l’histoire de la France.

publié le dimanche 28 novembre 2021

Le gouvernement français affirme vouloir maintenir au 12 décembre 2021 la consultation référendaire portant sur l’avenir de la Nouvelle-Calédonie prévue par les Accords de Nouméa de 1998, même si l’ensemble des partis et des associations favorables à l’indépendance de l’archipel soulignent que les conditions sanitaires actuelles rendent impossible à cette date un scrutin sur l’ensemble du territoire. Pour dénoncer cette décision autoritaire, le Mouvement des jeunes kanak en France (MJKF), l’Association Information et soutien aux droits du peuple kanak (AISDPK) et le Collectif Solidarité Kanak ont lancé un appel en faveur du report de la date de ce référendum, qui a été signé à ce jour par 154 personnalités. Un meeting exprimant cette demande a lieu à Paris le 9 décembre 2021.

publié le samedi 27 novembre 2021

Le 16 octobre 2021, le président Emmanuel Macron s’est rendu au Pont de Bezons, en banlieue parisienne, pour s’y livrer à une cérémonie commémorative. Celle-ci fut suivie de la publication par l’Élysée d’un communiqué de presse exposant brièvement ses motifs. Après le très bref communiqué de François Hollande en 2012, c’est la deuxième initiative présidentielle sur ce sujet en 60 ans. Mais le compte n’y est toujours pas. Dans une tribune publiée sur le site LundiMatin, l’historien Fabrice Riceputi indique qu’en raison de blocages politiques, la reconnaissance pleine et entière d’un crime d’Etat établi par l’historiographie, revendiquée dans la société française depuis les années 1990, particulièrement celle de la responsabilité du gouvernement Debré et de l’institution policière dans cette meurtrière répression, n’est toujours pas formulée.

publié le samedi 27 novembre 2021

La Revue d’Histoire Contemporaine de l’Afrique et la revue Sources publient ensemble un numéro intitulé « Au-delà du rapport Duclert. Décentrer l’histoire du génocide des Tutsi du Rwanda ». Outre l’éditorial qui présente ce riche dossier accessible gratuitement en ligne, nous publions ici un extrait d’un long entretien avec le chercheur François Graner, membre de l’association Survie. Ce dernier y expose les spécificités d’une recherche militante assumée, non académique et néanmoins rigoureuse, sur la question de la complicité de l’Etat français dans la perpétration du dernier génocide du XXème siècle, son point de vue sur les apports et les insuffisances du rapport Duclert, ainsi que son expérience de difficultés persistantes pour accéder à toutes les archives publiques relatives à l’action de la France au Rwanda.

publié le mercredi 17 novembre 2021

Dans le cadre de la Semaine culturelle méditerranéenne qui se déroule à Marseille du 22 au 30 novembre 2021, une table-ronde a lieu au Mucem le 25 novembre, organisée par l’association Ancrages, sur le thème : « Marseille-Méditerranée, l’exil en partage ». Il s’agit de mobiliser l’histoire des idées et des représentations pour éclairer les débats actuels en mettant en évidence l’ancienneté et la richesse des mobilités humaines ainsi que les conséquences tragiques produites aujourd’hui par les limitations des politiques d’accueil. Occasion de donner la parole à de jeunes historiennes, sociologues et écrivaines qui renouvellent à travers leurs livres et leurs travaux la vision des déplacements humains qui ont construit cette ville comme ils ont façonné ce pays.

publié le mardi 16 novembre 2021

Comme l’a expliqué la revue L’Histoire dans un entretien avec le juriste Noé Wagener : après la décision du Conseil d’Etat du 2 juillet 2021 qui a donné raison au Collectif Accès aux archives publiques en annulant l’instruction gouvernementale qui contredisait la loi en inventant une procédure illégale de « déclassification », les forces qui cherchent à entraver l’accès des citoyens aux archives publiques ont immédiatement réagi. Elles ont introduit à la hâte des dispositions problématiques dans la loi du 30 juillet concernant le terrorisme et le renseignement. Ci-dessous un article de Sylvie Braibant pointant le rôle des milieux qui continuent de dresser des entraves à l’exercice d’un droit constitutionnel. Et les images d’une rencontre qui témoigne de la mobilisation scientifique et citoyenne en cours, bien décidée à déjouer leurs subterfuges.

publié le dimanche 14 novembre 2021

Le 10 novembre 2021, 26 œuvres des trésors royaux d’Abomey, pillées par les troupes coloniales françaises au XIXe siècle ont été restituées au Bénin et accueillies par des scènes de liesse à Cotonou. Un important film documentaire, Restituer ?, réalisé par Nora Philippe et diffusé sur Arte, fait l’histoire du pillage des biens culturels comme partie intégrante du projet colonial et celle de la longue lutte qui se poursuit pour la restitution de ces biens aux peuples jadis colonisés. Le 15 décembre prochain, en France, sera débattue au Sénat une proposition de loi « relative à la circulation et au retour des biens culturels appartenant aux collections publiques ». Elle concernera aussi « les restes humains » rapportés par les conquérants coloniaux français et encore conservés en très grand nombre dans les caves de nos musées.

publié le mercredi 10 novembre 2021

A l’occasion de son Assemblée générale, l’Association histoire coloniale et postcoloniale qui gère le site histoirecoloniale.net organise une rencontre-débat sur le thème : « Les traces du passé colonial et les débats qu’il suscite. Eurocentrisme tardif, approche intersectionnelle et questions sur l’universalisme », avec Kaoutar Harchi et Michèle Riot-Sarcey, le 11 décembre 2021, au CICP, 21 ter, rue Voltaire, 75011 Paris. Ci-dessous une présentation du thème de ce débat et de ses intervenantes. Ainsi que le lien vers une page de notre site intitulée « L’universalisme a été détourné par l’Europe à l’époque coloniale, faut-il renoncer à s’en réclamer ? », qui reprend le dialogue publié par la revue Regards sur ce sujet entre Norman Ajari et Sophie Wahnich. Nous y ajoutons le lien vers un texte d’Alain Policar, intitulé « L’universalisme face à la question raciale », publié par le site AOC le 10 novembre 2021.

publié le lundi 8 novembre 2021

Un ensemble d’associations, partis politiques et syndicats français se sont joints à la demande de différentes forces politiques de la société de Kanaky–Nouvelle-Calédonie pour demander le report de la date du dernier référendum d’autodétermination prévu par les Accords de Nouméa de 1998, qui a été fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021 en dépit de la grave situation créée dans les campagnes par la crise sanitaire. Ci-dessous le texte de leur appel et la lettre qu’ils ont envoyée aux groupes parlementaires puisque cette date est du ressort du Parlement français. Il est important de relayer cette lettre aux députés et sénateurs que chacun pourrait connaître. Par ailleurs, le samedi 13 novembre est organisé à Paris, place Edouard Renard dans le 12ème arrondissement, un rassemblement à l’appel du Mouvement des Jeunes Kanak en France.