Histoire coloniale et postcoloniale

Un film sur le massacre de Thiaroye
de décembre 1944
diffusé le 14 janvier 2023
à 21 heures sur Public Sénat

publié le 14 janvier 2023 (modifié le 20 janvier 2023)
Film documentaire de Marie Thomas-Penette et François-Xavier Destors, produit par Les Films du Sillage, France 24 et Public Sénat

Ce documentaire diffusé pour la première fois
le 14 mai 2022 sur France 24
est rediffusé le 14 janvier 2023 sur Public Sénat,
suivi d’un débat accessible en replay

avec Ousmane Ndiaye, rédacteur en chef à TV5 Monde,
Lydia Guirous, éditorialiste et consultante politique,
Jean-Sébastien Ferjou, fondateur et directeur d’Atlantico,
Pascal Blanchard, historien,
chercheur au CRHIM à l’UNIL (Lausanne)



Que s’est-il passé le 1er décembre 1944 au camp militaire de Thiaroye ? Les tirailleurs ouest-africains, tout juste rapatriés du front, tombent sous le feu des mitrailleuses françaises. Pourquoi ? Combien ont été tués ? Où sont-ils enterrés ?

Près de 80 ans après, les versions divergent et les zones d’ombre demeurent. Magui, Babacar et Aïcha, trois jeunes artistes, ont grandi à Thiaroye hantés par le spectre de cette mémoire trouble et de leurs questions sans réponses.

Ensemble, et chacun dans leur cheminement artistique, ils explorent la mémoire du massacre. Ils vont à la rencontre de ceux qui, comme eux, cherchent à combler les béances, comprendre enfin ce qui s’est passé, là, sur la terre de Thiaroye. Cette génération se demande pourquoi on devrait encore se taire. Elle revendique le droit d’interroger, de se saisir des traces, de briser le silence. À Thiaroye se tisse un dialogue continu entre l’histoire et la mémoire, rythmé par leurs performances artistiques.


François-Xavier Destors, qui, avec Marie Thomas-Pénette,
a réalisé « Thiaroye 44 », a été l’invité de France 24.


Ruines du camp militaire de Thiaroye, où plusieurs centaines de tirailleurs ont été mitraillés, à l’aube du 1er décembre 1944. Pourquoi l’armée française a tiré sur ses propres soldats ? Pourquoi tant de mensonges entourent l’événement ? Où sont-ils enterrés ? La mémoire de ces hommes sans sépulture hante encore Thiaroye.

À l’aube du 1er décembre 1944, à Thiaroye dans la banlieue de Dakar, des tirailleurs ouest-africains sont assassinés par leurs frères d’armes français. Ils venaient d’être rapatriés après avoir combattu pendant la Seconde Guerre mondiale. Originaires des lieux du crime, trois jeunes artistes convoquent la mémoire encore vive d’un massacre colonial trop longtemps étouffé.





Le chercheur et historien Martin Mourre