les réactions de la LDH et d’autres associations

Condamnations d’actes racistes ou antisémites à Toulon

publié le 31 mars 2003 (modifié le 22 décembre 2019)

Suite à des actes de violence racistes ou antisémites, la section LDH de Toulon a rendu publics les communiqués suivants - souvent rédigés avec d’autres associations locales de défense des droits de l’homme.

Non au racisme et aux replis communautaires !

[Communiqué de la section de Toulon de la LDH, le 31 mars 2003]

Avec la guerre en Irak notre inquiétude grandit pour tous les peuples du Proche-Orient.

Mais la France n’est pas à l’écart des répercussions de ce conflit. Le débat politique légitime ne doit pas se transformer en affrontement. Les évènements ne doivent pas conduire à des identifications avec ceux qui souffrent et meurent là-bas.

Rien ne saurait justifier les actes racistes : il est inadmissible d’insulter ou d’agresser un être humain ou une institution sous prétexte qu’ils sont « juifs » ou « arabes ». Chacun est responsable de ses propres actes et n’a pas à être assimilé à une communauté.

Nous appelons tous les résidents de notre pays à se rassembler autour de quelques principes fondamentaux : la condamnation du racisme et des discriminations en raison des origines, des convictions religieuses ou des opinions.

En République, tout citoyen est un égal et un semblable !


Communiqué des sections de Toulon de la LDH et de la LICRA

[ Toulon le 7 janvier 2003 ]

Nous condamnons l’agression dont a été victime, vendredi dernier dans sa synagogue, le rabbin Gabriel Farhi, ainsi que les actes de vandalisme commis il y a quelques jours contre une mosquée de Lyon.

Le Chef de l’Etat l’a rappelé aujourd’hui : ’« il ne peut y avoir de place dans notre République pour l’antisémitisme, le racisme, la xénophobie, ni pour des manifestations d’intolérance religieuse. »

Il appartient aux pouvoirs publics de rechercher et de sanctionner les auteurs de ces faits.

Notre émotion est d’autant plus grande que le rabbin Farhi militait pour une solution pacifique entre Israël et les Palestiniens. Nous adressons nos voeux à cet homme de dialogue.

Ensemble, comme nous le faisons depuis des années, nous appelons au respect de l’autre et à la tolérance mutuelle.


Communiqué de la section de Toulon de la LDH

[Toulon, le 1er avril 2002]

Nous condamnons sans appel les actes antisémites intolérables commis en France au cours des derniers jours.

Les évènements qui se déroulent actuellement en Palestine et Israël sont insupportables mais ils ne peuvent justifier que l’on y réponde par des attaques antisémites ou racistes.

Les peuples du Proche-Orient aspirent tous à la paix. La paix doit s’appuyer sur la Justice et le Droit. Cela passe par la reconnaissance effective du droit du peuple palestinien à un Etat véritable.

Nous appelons au respect de l’autre et à la tolérance mutuelle ici et là-bas. C’est à ce prix que la guerre cessera, et que l’on pourra dégager un avenir où la fraternité aura raison des haines.


Les sections de Toulon de la LDH et du MRAP appellent à la fin des violences racistes

[Toulon, le 13 octobre 2000]

Après la tentative d’incendie d’une synagogue à La Seyne, les sections de Toulon de la Ligue des droits de l’homme (LDH) et du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) souhaitent exprimer leur indignation.

Elles tiennent à faire connaître aux Toulonnais la prise de position commune de leurs instances nationales devant les actes de violence racistes commis en France depuis quelques jours :

« Des lieux de culte profanés, une synagogue incendiée, des insultes racistes proférées, des locaux associatifs attaqués : ces actes de violence racistes sont intolérables. Nous pouvons avoir un avis différent sur les douloureux évènements qui se déroulent en Israël, à Gaza et en Cisjordanie mais rien ne peut justifier que se manifestent ainsi la haine et le racisme. Nous condamnons absolument ceux qui participent à une telle démarche et nous appelons au respect de l’autre et à la tolérance mutuelle. Nous serons unis pour nous opposer à toute manifestation de cette nature. »

 


TOULON RESEAU CITOYEN

[Toulon, le 17 octobre 2000]

Des actes antisémites intolérables ont été commis en France, ces derniers jours, dont deux dans l’agglomération toulonnaise.

Nous refusons les logiques qui veulent faire d’un conflit politique un conflit religieux ou ethnique, et qui veulent enfermer les uns et les autres dans des solidarités aveugles en raison de leur origine ou de leur confession.

Tous les citoyens sont libres de pratiquer ou non un culte et d’avoir l’opinion de leur choix. Aucun événement, aussi insupportable soit-il, ne peut justifier que l’on y réponde par le racisme. Il appartient aux pouvoirs publics de rechercher et de sanctionner les auteurs de ces faits.

Ensemble nous appelons au respect de l’autre et à la tolérance mutuelle.

sont signataires les sections toulonnaises de :

Chiche !
LDH (Ligue des droits de l’homme)
LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme)
MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples)
RCTD (Rassemblement des citoyens toulonnais pour la démocratie)
TC (Groupe Témoignage chrétien)