Histoire coloniale et postcoloniale

Nous contacter

Accueil > racisme, antisémitisme, xénophobie > les étrangers > les jeunes > chasse aux enfants : un quatrième lycéen expulsé

communiqué de la LDH

chasse aux enfants : un quatrième lycéen expulsé

mercredi 30 août 2006

Jeff Babatunde-Shittu (photo Fred Dufour / AFP)

Communiqué LDH

Jeff Babatunde Shittu était lycéen à Paris. Nigérian, il est arrivé en France en août 2004 après l’assassinat de sa mère pendant des émeutes en raison de son engagement politique. Pris en charge par France Terre d’asile, il a appris le français et s’est inscrit au lycée Dorian dans le 11ème arrondissement. Tous les enseignants de ce lycée, le proviseur et le conseil d’administration unanime attestent son sérieux et sa réussite. Le maire de l’arrondissement lui a promis un contrat d’un an renouvelable une fois si le ministère de l’Intérieur lui délivrait un titre de séjour. Patrick Bloche, député socialiste du 11ème et conseiller de Paris, et l’une de ses enseignantes l’ont parrainé le 24 juin dernier.

Le 7 août, Monsieur Arno Klarsfeld déclarait : « aujourd’hui Jeff est en deuxième année de BEP enseigne et signalétique. Il parle le français couramment. J’ai parlé à ses professeurs. C’est un bon élève, le deuxième de sa classe et la mobilisation des professeurs à son égard semble témoigner de sa bonne intégration. S’il n’a réellement plus aucune famille au Nigéria, je pense qu’ayant construit un présent harmonieux en France, gage d’avenir, il devrait être autorisé à y demeurer ».

Mais le ministre de l’Intérieur a fait demander aux autorités publiques du Nigéria si vraiment la mère de Jeff avait été assassinée. Le chef du village a répondu qu’il ne connaissait pas ce garçon ni sa famille et qu’il n’y avait pas eu d’émeutes dans sa commune en 2004. Du coup Monsieur Arno Klarsfeld a trouvé son expulsion « logique et légitime »...

Peu importe que Jeff ait produit son certificat de naissance dans ce village le 26 juillet 1987. Peu importe qu’il soit un excellent élève et qu’il soit parfaitement intégré et apprécié de tous. Peu importe qu’il ait un emploi assuré en France. Peu importe qu’il n’ait ni famille ni avenir possible au Nigéria. Peu importe que ce garçon de 19 ans risque le même sort que sa mère à son retour dans un pays qui nie même son existence. Il suffit que les autorités aient refusé de reconnaître l’existence des massacres pour que Messieurs Sarkozy et Klarsfeld leur livrent Jeff sans autre scrupule. Si le prochain gibier est tchétchène, sans doute Monsieur Sarkozy demandera-t-il à Monsieur Poutine s’il y a vraiment eu des exactions en Tchétchénie...

Ce matin, Jeff a été expulsé. A la suite de la protestation de nombreux passagers, les forces de police ont fait irruption dans l’avion et ont arrêté deux personnes qui sont repartis menottes aux poignets. La violence de l’opération témoigne de la volonté de faire un exemple à usage politique.

Après Abdallah, Aminata Diallo et Aminata Sambou, Jeff est le quatrième jeune lycéen expulsé de l’été. Il est la quatrième preuve de ce à quoi sert Monsieur Arno Klarsfeld, dont Monsieur Sarkozy a bien pris soin de préciser qu’après avoir été chapitré par son ministre de tutelle, il « ne voit plus d’obstacle » à l’expulsion. Il est surtout la quatrième illustration de ce qu’est, dans la réalité, le « sarkozysme à visage humain ».

Paris, le 30 août