Histoire coloniale et postcoloniale

Nous contacter

Accueil > la reconnaissance du passé colonial > Généralités > Marseille 4/5 juin 2010 : la France et l’Algérie, le poids de l’histoire pour (...)

Marseille 4/5 juin 2010 : la France et l’Algérie, le poids de l’histoire pour comprendre le présent

jeudi 20 mai 2010, par la rédaction

L’histoire qui lie l’Algérie et la France apparaît parfois comme « l’impossible histoire », toujours en cours d’écriture, souvent conflictuelle.
À l’occasion de son 70e anniversaire, la Cimade ouvre le débat en partant de la mémoire de son propre engagement auprès du peuple algérien.
Pendant la guerre, alors qu’en métropole des équipiers de la Cimade étaient engagés auprès des immigrés algériens et dans les camps d’assignation à résidence, d’autres agissaient en Algérie, auprès des familles déplacées et regroupées sous autorité militaire.

Aujourd’hui, l’association agit auprès des migrants, dont beaucoup sont issus des anciennes colonies.

Les 4 et 5 juin, la Cimade invite à deux journées d’étude à Marseille pour interroger l’histoire et mieux comprendre les blocages du présent.
Le racisme et les conflits identitaires vécus aujourd’hui ne proviennent-ils pas de l’absence d’une histoire coloniale écrite à deux voix ? Après un détour par l’engagement de la Cimade auprès des militants des colonies portugaises pour l’indépendance, l’histoire particulière de l’Algérie et de la France sera abordée pour tenter de comprendre pourquoi, malgré l’indépendance, des incompréhensions et des blocages persistent ici et là-bas.
Et au-delà de l’Algérie, quels sont les obstacles aujourd’hui à l’accès des anciennes colonies à une véritable souveraineté ?

Colonisations / Décolonisations
journées d’étude organisées par la Cimade

C’est en se plaçant aux côtés des étrangers, des exilés, des émigrés, arrivés
en France au gré des bouleversements du XXe siècle que les hommes et femmes qui composent La Cimade ont appris à voir et à s’indigner de l’intolérable, des violations des droits de l’Homme. Et à apporter leur contribution originale aux combats pour l’égale dignité des êtres humains avec pour ligne de conduite de se situer du côté des exclus, de les accompagner dans la conquête et la défense de leurs droits, de résister contre les lois injustes, de témoigner et interpeller les pouvoirs et les consciences.

Aujourd’hui, plus que jamais, l’actualité de La Cimade aux côté des étrangers
est dense, le combat âpre. Alors pourquoi choisir de se pencher sur la mémoire
de l’association ? Sans doute parce que cette mémoire nous invite à rester vigilant.

Raconter l’histoire de La Cimade c’est parler au présent. Alors que nous vivons
cette Europe qui se barricade, stigmatise et expulse, cette histoire nous invite
à mieux questionner le présent, et à imaginer demain. En appelant à bâtir
des ponts, pas des murs entre les êtres humains, les communautés et les peuples.

En invitant chacun à élargir l’espace de sa tente pour accueillir l’autre et à partager la conviction qu’on ne peut vivre pleinement son humanité qu’en relation avec les autres : l’humanité passe par l’autre.

Cité des Métiers – 4 rue des Consuls –13002 Marseille


VENDREDI 4 JUIN

  • 18H – ACCUEIL
    par Geneviève Jacques, ancienne Secrétaire générale de La Cimade et présentation de l’exposition « il n’y a pas d’étrangers sur cette terre, une histoire de La Cimade ».
  • 19H – L’ENGAGEMENT DE LA CIMADE DANS LES LUTTES D’INDÉPENDANCES DES COLONIES PORTUGAISES/CHARLES HARPER TÉMOIGNE
    Ancien équipier Cimade, il participa à l’exfiltration du Portugal, en 1961,
    d’une soixantaine de militants de colonies portugaises qui jouèrent par la suite
    un rôle important dans les mouvements d’indépendance de ces pays.
  • 20H30 – BUFFET
    Du 1 au 22 juin, l’exposition « il n’y a pas d’étrangers sur cette terre : une histoire de la Cimade,1939-2009 » sera présentée au Parvis du Protestantisme, 15 rue Grignan 13001 Marseille, du mardi au samedi (sauf jeudi), de 12h à 18h.
    Des groupes peuvent être accueillis en dehors de ces heures.
    Le vernissage aura lieu le mardi 1 juin à 18h.

SAMEDI 5 JUIN

  • 9H/9H30 – ACCUEIL/OUVERTURE
    par Patrick Peugeot, Président de La Cimade
    et Françoise Rocheteau Cavalié, déléguée Cimade en Provence-Alpes Côte d’azur.
  • 10H – LA CIMADE ET L’ALGÉRIE : ENTRE ACCOMPAGNEMENT ET ENGAGEMENT POLITIQUE
    Témoignages d’anciens équipiers :
    Mireille Desrez, Tony Orengo, Charles Harper, Annik Grelet-Gentner et Marguerite Carbonare.
  • 11H – ALGÉRIE/FRANCE : LE POIDS DE L’HISTOIRE
    Gilbert Meynier, historien, et Ahmed Henni, économiste, croiseront leur regards pour mieux comprendre en quoi, dans l’histoire coloniale de la France, l’Algérie a toujours tenu une place particulière.
    Débat animé par André Nouschi, historien.
  • 12H30 – DÉJEUNER (proximité, tarif : 10€, sur inscription)
  • 14H – COMPRENDRE LES BLOCAGES DU PRÉSENT POUR LES DÉPASSER
    L’impossibilité d’écrire une histoire commune n’explique t-elle pas les blocages actuels des relations franco-algériennes et les difficultés, en France, du « vivre ensemble » ?
    Avec Dalila Aït El Djoudi et Mohammed Harbi, historiens et Pierre Sorlin, sociologue.
    Débat animé par Mehdi Lallaoui, auteur-réalisateur.
  • 16H30 – LES DÉCOLONISATIONS ONT-ELLES VRAIMENT EU LIEU ?
    Au-delà de l’Algérie, les situations de domination persistent et constituent un obstacle à l’accès des peuples à la souveraineté. Avec Jean-Pierre Cavalié,
    délégué Cimade en Provence-Alpes Côte d’azur.

entrée libre

Inscriptions au repas du samedi midi (avant le 28 mai) et renseignements
sur les possibilités de logement par mail : cimarseille70ans@yahoo.fr
Sur le site de la Cimade : http://70ans.lacimade.org/content/m...
Pour télécharger le programme : http://70ans.lacimade.org/sites/def...