sous la direction de l’historien Marcel Dorigny, spécialiste de l’histoire de l’esclavage dans les colonies françaises au 18e siècle

La Rochelle : une exposition sur
l’esclavage, illustrations et caricatures,
1750-1850

publié le 13 juillet 2021

En montrant une centaine de gravures réalisées et diffusées à l’époque de l’esclavage colonial, cette exposition réalisée sous la direction de Marcel Dorigny, spécialiste de l’histoire de l’esclavage dans les colonies françaises au 18e siècle, offre un panorama des regards sur l’esclavage qui témoignent de la diffusion et de la persistance en Europe des stéréotypes raciaux à une période où l’esclavage de masse s’est développé dans les « îles à sucre » et en Amérique. Elle donne aussi à voir les violentes controverses qui ont profondément divisé les opinions publiques face à cette pratique de l’esclavage des populations africaines dans les colonies européennes. A partir des collections de gravures, souvent inédites, conservées dans plusieurs pays.


EXPOSITION : L’ESCLAVAGE, ILLUSTRATIONS
ET CARICATURES, 1750-1850

Du 5 juillet au 29 septembre 2021
avenue Michel Crépeau, La Rochelle
Accès libre
Ouverte le lundi, mardi et vendredi de 13h à 19h,
le mercredi de 10h à 12h et de 13h à 18h,
le samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h




le livre qui reprend le contenu de l’exposition

Présentation de l’éditeur


Cet ouvrage regroupe une centaine d’images produites, entre le milieu du 18e siècle et les années 1860. Elles évoquent l’esclavage colonial, en mettant en scène les multiples aspects de cette pratique alors généralisée dans les colonies. Elles évoquent aussi les combats anti-esclavagistes et les abolitions de l’esclavage.

Elles mettent en lumière des moments historiques telle que la « guerre des sucres » qui opposa la canne et ses indissociables liens avec l’esclavage, au sucre de betterave supposé produit par des « mains libres ». S’il est difficile de mesurer avec certitude la diffusion dans le public de cette iconographie parfois violente, il ne fait guère de doutes qu’elles a été distribuée par les galeries et surtout largement propagée par les journaux : les caricatures d’Honoré Daumier ou de Cham diffusées par Le Charivari ont beaucoup circulé dans les cercles intellectuels libéraux. Mais ces images ont également été placardées sur des murs, dans des auberges et autres lieux publics, surtout pendant les périodes révolutionnaires (la Révolution de 1789, mais aussi celles de 1830 et 1848). Les œuvres proposées ici offrent aux lecteurs d’aujourd’hui une « information par l’image ».

L’Esclavage - Illustrations et caricatures (1750-1870),
Marcel Dorigny, Philippe Altmeyerhenzien,
Presses universitaires de la Nouvelle Aquitaine, La geste,
2021. Format : 19.3 x 26 cm. 184 pages. 25 €.