Auch — Palmyre

publié le 27 août 2015 (modifié le 2 mars 2017)

Niouzes : destruction du site de Palmyre (Syrie) et incendie de la mosquée d’Auch (France).

Dessin de Plantu dans Le Monde daté mercredi 26 août 2015.



A Palmyre, le temple de Baalshamin détruit à l’explosif par les djihadistes.
Après la décapitation en public, mardi 18 août, du très respecté Khaled-Al Asaad, 81 ans, qui a dirigé, de 1963 à 2003, la mise en valeur de la cité millénaire, et après la destruction, dimanche 23 août, du temple Baalshamin, dédié au dieu de la fertilité, « père » protecteur des habitants de cette oasis du désert, l’avenir des vestiges monumentaux de l’opulent carrefour caravanier des premiers siècles de notre ère est bien sombre.


C’est bien un incendie de nature « volontaire et réfléchie » qui a détruit dans sa quasi-totalité la mosquée d’Auch (Gers), dimanche 23 août à l’aube, a révélé, lundi 24 août, le procureur du tribunal de grande instance de la ville, Pierre Aurignac, après les premières constatations techniques.