Polynésie

publié le 30 juin 2014
crise à Wallis

Les opposants au lavelua (le roi) lui reprochent notamment d’avoir voulu « expulser » l’Etat français, pour protéger son petit-fils condamné pour homicide involontaire. Après avoir procédé à sa destitution, le 14 mai dernier, ils envisagent d’introniser un nouveau roi le 25 septembre.

[Première mise en ligne, le 13 août 2005,
dernière mise à jour, le 23 septembre 2005]

 
que s’est-il passé à Wallis ?

Le roi de Wallis, Tomasi Kulimoetoke, ne subira pas le sort de Louis XVI. Révolution de palais, crise de succession ou coup d’Etat, après plus de quarante-six ans de règne sur Wallis, le vieux roi a pourtant été pris dans une crise politique qui a failli plonger son royaume insulaire dans le chaos insurrectionnel.

 
la Polynésie française veut sa réinscription comme territoire à décoloniser

L’Assemblée de la Polynésie française a voté, jeudi 18 août à Papeete, pour la réinscription de la collectivité sur la liste des territoires non autonomes à décoloniser. Cette liste établie par les Nations Unies comporte actuellement 16 territoires parmi lesquelles la Nouvelle Calédonie. La demande sera présentée par le président indépendantiste de l’archipel, Oscar Temaru, lors du forum des îles du Pacifique en septembre à Auckland.

Dans un entretien à la Dépêche de Tahiti en juillet, Nicolas Sarkozy avait déclaré : « tant que je serai président de la République, je protègerai les Polynésiens contre cette démagogie ».

 
l’ONU inscrit la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté le 17 mai 2013 une résolution qui place la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser. La France a boycotté l’examen de la résolution et affirmé que « le droit à l’autodétermination ne peut s’exercer contre la volonté des populations concernées », se référant à la défaite des indépendantistes aux élections territoriales début mai.

 
la France va-t-elle rendre justice à Pouvanaa a Oopa ?

On l’appelait Te Metua ! « Le Père » ou « Le Sage » en Tahitien ! Pouvanaa a Oopa a incarné le rêve de l’émancipation tahitienne. Ancien combattant de la Grande Guerre, Pouvanaa a choisi d’emblée la France Libre dès 1940. Parlementaire puis dirigeant de ce “Territoire d’Outre-Mer”, ses aspirations à l’autonomie et même à l’indépendance de son pays se sont brisées contre la raison d’État… Et surtout contre la volonté française de faire de la Polynésie un champ d’expérimentation de ses armes nucléaires.

Victime d’un procès douteux, Pouvanaa a été chassé de chez lui, emprisonné en France avant de revenir triomphalement en Polynésie à l’orée des années 70… Sans toutefois obtenir ni réparation, ni réhabilitation… Ce que réclament toujours ses partisans et sa famille.