L’OAS et ses nostalgiques

publié le 25 novembre 2019
 
Raoul Salan, un général colonial

par Madeleine Rebérioux - Historienne - Présidente d’honneur de la LDH

 
Les victimes de la fusillade de la rue d’Isly bénéficieront-elles d’une reconnaissance refusée aux victimes de l’OAS ?

Nicolas Sarkozy, candidat à l’élection présidentielle, avait promis de reconnaître la qualité de “morts pour la France” aux victimes de la fusillade de la rue d’Isly

 
Anciens de l’OAS et « Manif pour tous »

le Secours de France apporte son soutien aux opposants au Mariage pour tous

 
Non, les anciens de l’OAS ne regrettent rien (4 émissions de « Là-bas si j’y suis », juin 2013)..

en juin 2013, Daniel Mermet leur a consacré 4 émissions de “là-bas si j’y suis”

 
Un livre d’Alain Ruscio : “Nostalgérie. L’interminable histoire de l’OAS"

Une réponse à l’un des derniers négationnismes que véhicule encore une certaine histoire coloniale « à la française »