Ecrire et enseigner l’histoire coloniale

publié le 19 juin 2020
 
dénationaliser l’histoire de France, par Suzanne Citron

fabriqué sous la IIIe République et toujours enseigné­, le récit historique fantasme une pureté originelle.

 
“France-Algérie, les douleurs de la mémoire” par Bruno Etienne

« C’est en assumant la totalité du passé que nous pourrons donner à nos enfants un lac de paix dans l’équilibre et le respect. »

 
France/Maghreb : colloque et rencontres en région PACA

début octobre, à Septèmes-les-Vallons(13) et Mouans-Sartoux (06)

 
deux spectacles à Châteauvallon

soutenus par la section de Toulon de la LDH

 
Marc Ferro : « on doit parler de la colonisation à quatre voix »

la voix des colonisateurs, celle des colonisés et de leurs descendants respectifs, la voix des anticolonialistes, et celle de l’Etat

 
Eric Savarèse : en finir avec les guerres de mémoires algériennes en France ?

journée d’études organisée le 19 avril 2007 à Narbonne

 
la guerre d’Algérie à l’université

près de 15 000 jeunes Français ont été insoumis, déserteurs ou objecteurs de conscience pendant la guerre d’Algérie — la même proportion de refus que celle des jeunes Américains pendant la guerre du Vietnam

 
histoire et mémoires des immigrations

un coffret de deux DVD, réalisé par le CRDP de Créteil, propose des éléments de réflexion utiles à tous ceux qui sont amenés à aborder ces questions avec des jeunes

 
Benjamin Stora et Mohammed Harbi à Alger : “écrire l’histoire”

l’histoire de la colonisation française et de la guerre d’indépendance algérienne face à une guerre des mémoires et à une utilisation de l’histoire par le pouvoir

 
l’automne critique du CVUH : les enjeux politiques de l’histoire

le programme des rencontres organisées par le CVUH et les Cahiers d’histoire les 26 et 27 novembre à Bobigny

 
“l’histoire de France” fétiche de la nation, par Suzanne Citron

Nicolas Sarkozy lance l’idée de faire du 11 Novembre une journée de commémoration de tous les morts pour la France

 
“mythe national et violences”, par Suzanne Citron

sous la troisième République, l’enseignement de l’histoire de France avait pour
objectif d’inculquer aux enfants l’amour de la patrie et le nationalisme...