Histoire coloniale et postcoloniale

Nous contacter

Accueil > racisme, antisémitisme, xénophobie > Israël/Palestine > Israël > seul le boycott permettrait de sortir de la situation actuelle (Shlomo (...)

seul le boycott permettrait de sortir de la situation actuelle (Shlomo Sand)

dimanche 18 octobre 2015, par la rédaction

Une rencontre, organisée le 9 octobre 2015 par l’AURDIP [1] dans le cadre des midis de l’IreMMO [2] et animée par Dominique Vidal, a permis à l’historien israélien Shlomo Sand de préciser sa position par rapport au conflit Palestine/Israël.

Vous trouverez ci-dessous l’enregistrement vidéo de cette rencontre, suivi de la transcription écrite d’extraits de cette vidéo où Shlomo Sand expose son point de vue concernant le boycott [3].

  • L’enregistrement vidéo de la rencontre du 9 octobre 2015 (durée 1h 20 — Shlomo Sand aborde le boycott au bout f’environ 52 min)


  • Transcription des propos tenus par Shlomo Sand sur le boycott :

Shlomo Sand rejoint la campagne BDS

Shlomo Sand : « … J’ai été toute ma carrière politique contre le boycott ; je pensais que le boycott n’était pas justifiable, le boycott de tout Israël, pas des colonies et des produits des colonies… L’année dernière et à cause de l’analyse que je fais aujourd’hui, je crois qu’on ne peut pas avoir de changement de la part de la société israélienne pour évacuer les territoires occupés. C’est pas possible ! […] La gauche sioniste, mentalement, vit toujours de ce mythe shoah, elle est déchirée entre la rationalité politique et les mythes bibliques. Donc, je ne crois pas que si le camp sioniste (de gauche) était au pouvoir, il pourrait faire un compromis avec les Palestiniens. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé que toute ma résistance en face des politiques de sanctions et de boycott était fausse. Si quelqu’un veut sauver Israël de soi-même, il doit se joindre et faire pression. Je suis pour chaque pression sur Israël pour qu’il évacue les territoires occupés, pour les frontières de 67, sauf la terreur… Et si quelqu’un ne tient pas cette politique de boycott et de sanctions, il doit savoir que la terreur va la remplacer et ça va arriver. Pour le moment, c’est de la terreur blanche : des jeunes filles de 18 ans sautent avec des couteaux sur des soldats israéliens, mais si quelqu’un veut vraiment sauver Israël de soi-même et sauver les Palestiniens, il doit soutenir à mon avis politiquement le boycott à toutes les choses en Israël, sauf les farines et les médicaments ; je ne parle pas de tout ça …

Mais vous avez boycotté la Russie de Poutine, non ? Ils ont annexé la Crimée qui depuis 2000 ans était dans les mains des Ukrainiens, 2000 ans ! Et les populations étaient pour l’Ukraine, contre la Russie et quand même, vous avez boycotté. C’est vrai ou non ? Vous avez boycotté l’Iran, vous avez Boycotté l’Afrique du Sud. À mon avis, la seule politique valable aujourd’hui, c’est soutenir le boycott d’Israël actuellement. Je suis désolé …

(Applaudissements)

Dominique Vidal : « Je confirme qu’il s’agit bien d’une position nouvelle de Shlomo. Je peux le dire. C’étaient des discussions sur ce sujet depuis des années… »

[…]

Shlomo Sand : « … Je crois que le boycott sera une sanction dure au début avec des réactions terribles et perverses. Mais à la longue, je ne crois pas qu’il y ait une autre politique pour résoudre ce conflit, qui est le plus long conflit de la modernité : 50 ans d’occupation !... »



Shlomo Sand enseigne l’histoire contemporaine à l’université de Tel-Aviv. Il a publié plusieurs ouvrages dont certains sont présentés sur ce site :


[1AURDIP : Association des universitaires pour le respect du droit international en Palestine

[2IreMMO :Institut des études Méditerranée Moyen Orient

[3Source de ces deux documents : http://www.aurdip.fr/shlomo-sand-re....