Histoire coloniale et postcoloniale

Nous contacter

Accueil > l’Algérie > massacres en France > les massacres du 17 octobre 1961 vus à travers les journaux télévisés de 1996 (...)

les massacres du 17 octobre 1961 vus à travers les journaux télévisés de 1996 à 1999

dimanche 18 septembre 2011, par la rédaction

Il y a cinquante ans, le 17 octobre 1961, la manifestation pacifique des Algériens, qui défilaient dans Paris à l’appel du FLN pour protester contre le couvre-feu qui leur était imposé, fut réprimée avec une très grande brutalité par la police. On ne saura jamais le nombre exact des Algériens qui ont succombé sous les coups de la police de Papon, mais on sait qu’ils ont été des dizaines sinon des centaines, que des dizaines d’entre d’eux furent jetés dans la Seine, et que plus de 11 000 furent interpellés.

Le nombre des victimes et la brutalité de la répression ont longtemps été occultés par Maurice Papon. Le 20 mai 1998, Jean-Luc Einaudi écrivit dans Le Monde : « En octobre 1961, il y eut à Paris un massacre perpétré par des forces de police agissant sous les ordres de Maurice Papon ». Papon lui intenta un procès pour diffamation. C’est la relaxe dont bénéficia Jean-Luc Einaudi en février 1999 qui permit d’établir la réalité d’une répression d’une violence inouïe.

Les extraits de bulletins d’information télévisés de 1996 à 1999, repris ci-dessous des archives de l’INA, permettent de suivre la mise au jour progressive de la réalité des massacres d’octobre 1961 à Paris.

16 octobre 1996 : commémoration de la répression du 17 octobre 1961
Paris 5 (1min 21s)

Plusieurs associations dont le MRAP commémorent les journées d’octobre 1961 qui firent de nombreux morts. Une interview de Jean-Luc Einaudi.

________________________

17 octobre 1996 – JA2 DERNIERE (1min 46s)

Des voix s’élèvent pour contester l’impunité dont jouit Maurice Papon, préfet de police à l’époque.
Une interview de Mouloud Aounit, secrétaire général du Mrap :

  • Il y a eu une « amnésie d’Etat sur cette répression ».
  • Au ministère de l’Intérieur, il n’y a pas d’archive sur ces crimes.
  • Seuls deux manuels d’histoire sur 15, retracent cette manifestation et ses conséquences.

________________________

23 janvier 1997 : Procès Papon – JA2 20H (2min 47s)

Après seize ans de procédure, Maurice Papon comparaîtra pour "complicité de crimes contre l’humanité" devant une cour d’assises. Les jurés auront à examiner son rôle dans la déportation de 1690 Juifs entre juin 1942 et août 1944, alors qu’il était secrétaire général de la préfecture à Bordeaux.

- Une interview de Maître Jean-Marc Varaut, avocat de Maurice Papon, suivie d’un point sur ces seize années de procédure au travers d’images d’archives : l’interview de Maurice Papon, le 4 décembre 1990, se comparant au Capitaine Dreyfus, images d’archives diverses de Maurice Papon, tour à tour socialiste avant-guerre, maréchaliste sous l’Occupation nazie, gaulliste à la Libération...,

________________________

16 octobre 1997 : le rôle de Papon le 17 octobre 1961 – 12/13 (2min 10s)

Procès de Maurice Papon : l’ancien préfet de police de Paris donne sa version sur la répression du 17 octobre 1961.

- Hier, sortie d’audience de Maurice Papon : « il s’agit de dissidents qui auraient été assassinés par le FLN  » (off)
- Interview de Benjamin Stora : « contre-vérité historique flagrante, espèce de négation du fait historique sur le 17 octobre 1961 »
- Interview de maître Mourad Oussedik, avocat à la cour : « on lui a imparti une mission bien précise, celle de casser le FLN dans la région parisienne et il a mis en place des méthodes qu’il avait certainement dû utiliser durant l’Occupation, semer la terreur au sein de l’immigration afin de la séparer de l’organisation ».

________________________

16 octobre 1997 : Procès Papon/manifestation octobre 1961 – 19/20 (1min 53s)

Témoignage d’un Gaulliste "historique" au procès de Maurice Papon : Pierre Messmer, ministre de la Défense en 1961, sous le gouvernement Debré puis premier ministre de Georges Pompidou.-
- A son arrivée au tribunal : « je suis venu ni accuser ni défendre, je suis cité à témoigner et je n’ai pas l’habitude de me dérober »".
- En sortie d’audience, il déclare « assume[r] la responsabilité de la répression en 1961 au nom du gouvernement de l’époque » (off)

________________________

16 octobre 1997 : Papon et les Algériens en octobre 1961 – MIDI 2 (1min 47s)

- Témoignage d’un Algérien ayant vécu ces événements : « ils nous ont jeté dans l’eau ».

________________________

16 octobre 1997 : Le rôle de Papon le 17 octobre 1961 – 19/20 (2min 19s)

Au procès de Bordeaux : évocation du rôle de Papon dans la répression de la manifestation du FLN à Paris le 17 octobre 1961.
- Jean Luc Einaudi, historien : « pour prendre un seul exemple il y a eu un certain nombre de fausses nouvelles qui ont circulé sur les ondes de la police faisant état de policiers qui venaient d’être tués par des Algériens, ce qui était absolument faux, le préfet de police n’a pris aucune initiative pour démentir ces fausses nouvelles qui ont contribué à exacerber la haine »
- Interview de Maître Mourad Oussedik (RD itw du 12-13)

________________________

17 octobre 1997 : Archives polémique – MIDI 2 (1min 46s)

Suite du procès de Bordeaux : la ministre de la Culture et de la Communication, Catherine Trautmann, annonce l’ouverture des archives officielles sur la manifestation des Algériens dans la nuit du 17 octobre 1961 à Paris. Cette levée du secret soulève une polémique parmi les syndicats de police.

________________________

17 octobre 1997 : Archives rafle 1961 – JA2 20H (2min 51s)

En marge du procès de Maurice PAPON, le gouvernement décide d’ouvrir les archives sur la répression sanglante de la manifestation d’algériens du 17 octobre 1961.
- Interviews de responsables syndicalistes de policiers : « on ne peut accuser la police de quoi que ce soit », « nous n’avons pas à rougir de notre police ».
- Interview de Pierre Messmer : « il fallait réagir fermement contre la manifestation, c’était la responsabilité du gouvernement, s’il y a eu des crimes, c’est tout autre chose ».

________________________

4 mai 1998 : le rapport Mandelkern – SOIR 3 (1min 52s)

D’après le rapport Mandelkern, la répression de la manifestation du 17 octobre 1961 aurait fait plusieurs dizaines de morts et non quelques centaines, ce qui provoque des réactions contestataires.
- Interview de Mehdi Lallaoui (président de l’association au nom de la mémoire) : « des gens ont été balancés dans la Seine ; j’espère qu’on arrivera à une vérité totale sur cet événement »
- Interview Jean Luc Einaudi, chercheur : « une autre vérité officielle de 1998 ne doit pas faire place à une vérité déjà mensongère de 1961 »

________________________

11 septembre 1998 : ouverture procès Einaudi / Papon – JT Soir Paris Ile de France (1min 34s)

Ouverture du procès de Jean Luc Einaudi pour diffamation. L’historien met en cause Maurice Papon dans la répression de la manifestation du 17 octobre 1961.

________________________

3 février 1999 : Plainte Papon – JA2 DERNIERE (2min 25s)

Ouverture du procès en diffamation intenté par Maurice Papon à l’historien Jean-Luc Einaudi. Dans un article du Monde, ce dernier avait imputé à l’ancien préfet de police la responsabilité du massacre des manifestants algériens le 17 octobre 1961. Interviews :
- Ouazene Saad : « ils nous tapaient dessus avec tout ce qu’ils trouvaient ».
- Gérard Monate, ancien responsable du syndicat général de la Police : « les gens de la morgue étaient de notre syndicat, ils ont dit avoir été débordés par plus d’une centaine de cadavres qu’ils ont dû jeter à la Seine ».
- Pierre François, policier retraité : « il a été dit que des collègues avaient été tués par des Nord-Africains mais c’était faux ».
- Gérard Monate : « Papon a dit pour un coup donné on en rendra 10 ; ça a été interprété, pour un tué on en tuera 10 ».
- Roger Chaix, ancien chef du service de coordination des affaires algériennes : « on ne pouvait pas tolérer qu’ils viennent manifester sous les fenêtres du général de GAULLE ; pas au moment où l’armée se battait en Algérie ! ».

________________________

Maurice Papon meurt le 17 février 2007 – sans avoir exprimé de regret ...