Histoire coloniale et postcoloniale

Nous contacter

Accueil > l’Algérie > Algérie : les disparus des années 1990 > le prix Oscar Romero décerné à Nassera Dutour

le prix Oscar Romero décerné à Nassera Dutour

mercredi 16 novembre 2011

La présidente du Collectif des familles de disparus en Algérie (CFDA) reçoit le prix Oscar Romero. Décerné par Rothko Chapel, une institution qui s’engage à promouvoir les droits humains et la compréhension interconfessionnelle, le prix qu’a reçu Nassera Dutour, le 13 novembre dernier, récompense sa lutte inlassable pour la vérité sur le sort de 7 000 hommes et femmes disparus en Algérie.

Le prix Oscar Romero, du nom de l’archevêque de San Salvador assassiné en 1980 pour ses années de lutte contre l’exploitation des pauvres au Salvador, est décerné à des personnes ou des organisations en reconnaissance de leur implication dans le domaine des droits de l’Homme.

Comme des milliers d’autres, Amine Amrouch a « disparu » au cours de la guerre du gouvernement algérien contre les islamistes des années 1990.

Nassera Dutour reçoit le prix Oscar Romero des droits de l’Homme

Nassera Dutour, mère de disparu, membre fondatrice et porte-parole du Collectif des familles de disparus en Algérie (CFDA), a reçu dimanche 13 novembre 2011, le prix Oscar Romero des droits de l’Homme de la Chapelle Rothko à Houston, aux Etats-Unis.

Le prix Oscar Romero a été créé en 1986 en l’honneur de l’archevêque de San Salvador, assassiné le 24 mars 1980 pour s’être fréquemment opposé à la dictature militaire au Salvador et avoir dénoncé les massacres, les assassinats, la torture, les disparitions, et autres atteintes aux droits de l’Homme.

Pour la deuxième fois le prix Oscar Romero est attribué à des défenseurs des droits de l’Homme algériens. Après Salima Ghezali et Ali Yahia Abdennour en 1997, le prix récompense cette année Nassera Dutour pour le travail mené inlassablement, depuis la disparition de son fils en 1997, contre l’impunité et pour la Vérité sur le sort des plus de 8000 disparus enlevés par les agents de l’Etat dans les années 1990 en Algérie.

Juan E. Méndez, président du Comité consultatif du prix Romero 2011 et Rapporteur Spécial de l’ONU contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants, a déclaré que « Oscar Romero [...] ne craignait pas d’affronter un régime salvadorien qui n’a pas hésité à faire taire sa voix. Il est donc normal que cette année, le prix Oscar Romero des droits de l’Homme honore Nassera Dutour, une femme qui travaille sans relâche pour faire entendre la voix des familles de disparus en Algérie malgré les pressions des autorités algériennes pour les faire taire ».

Lors de la cérémonie de remise du prix, Nassera Dutour a insisté sur le fait que « les réformes en cours en Algérie restreignent de plus en plus les libertés individuelles et collectives, la situation est inquiétante. Malgré cela, grâce à la vigilance et au travail des acteurs de la société civile et au soutien de la communauté internationale ou d’organisations telles que la chapelle Rothko, il est permis de croire qu’un renouveau démocratique finira par advenir en Algérie. Ainsi, les victimes des années 1990 pourront obtenir la création d’une commission d’enquête indépendante et impartiale qui établira la lumière sur le sort des disparus, identifiera les auteurs des crimes et établira les responsabilités des uns et des autres dans le déclenchement et le déroulement du conflit ».

Actuellement Nassera Dutour effectue une tournée de plaidoyer à Washington et à New-York pour y rencontrer divers représentants des droits de l’Homme ou du monde institutionnel et mettre en lumière la situation des familles de disparus en Algérie.

Le Bureau du CFDA


Depuis 1997, sa mère Nassera Dutour est à la recherche de son fils ; elle refuse toujours de croire à sa mort.

Collectif des familles de Disparus en Algérie (CFDA)
148 rue du Faubourg St Denis – 75010 Paris
Tél : 0033 (0)1 43 44 87 82
Email : cfda@disparus-algerie.org
Web : www.algerie-disparus.org


Photos : RNW - © http://www.rnw.nl/english

À lire : L’insoutenable lucidité d’une mère sur le site Algeria-Watch.