Histoire coloniale et postcoloniale

Nous contacter

Accueil > la reconnaissance du passé colonial > la France et son passé colonial > le 6 juin 2009, inauguration à Sète d’un mémorial des rapatriés d’Afrique du (...)

le 6 juin 2009, inauguration à Sète d’un mémorial des rapatriés d’Afrique du Nord

lundi 2 novembre 2009, par la rédaction

La ville de Sète possède maintenant au moins deux lieux de mémoire dédiés au passé colonial de la France en Afrique du Nord.

Un Mémorial dédié aux 218 Héraultais morts dans les conflits d’Afrique du Nord a été inauguré mardi 27 octobre 2009 sur la Corniche.
Quelques mois auparavant, samedi matin 6 juin 2009, un Mémorial Sétois d’Afrique du Nord avait été inauguré au Cimetière Marin, en présence d’une foule importante et de tout un aréopage de personnalités – Gilles d’Ettore, député maire d’Agde, François Commeinhes, maire de Sète, ainsi que le président du Haut Commissariat aux Rapatriés [1].

Note : Le titre de cette page – initialement : “la ville de Sète candidate pour l’érection du prochain monument nostalgérique ?” – et son chapeau ont été réécrits le 2 novembre 2009.

[Première publication le 26 nov. 2007, mise à jour le 2 nov. 2009]


On sait le lobby “nostalgérique” particulièrement actif sur le pourtour méditerranéen, et notamment en Languedoc-Roussillon. Nul n’a oublié l’activisme de ses élus lors de l’adoption de la loi du 23 février 2005 sur le « rôle positif » de la colonisation française, ni les dérapages répétés de Georges Frêche.

L’existence d’un cercle algérianiste dynamique à Sète et dans le Bassin de Thau n’est donc pas une surprise. Parmi ses projets : un « mémorial en hommage aux morts civils et militaires français laissés en terre française d’Afrique du Nord ». Une association vient d’être déclarée à cette fin ; elle bénéficie déjà d’un terrain concédé « gratuitement et à perpétuité par la municipalité de la ville de Sète ». [2]

Les Sétois auront à coeur de veiller à ce que ce « mémorial » ne devienne pas un monument d’hommage aux activistes de l’OAS comme à Perpignan et Marignane.


Association : ASSOCIATION POUR LE MEMORIAL SETOIS D’AFRIQUE DU NORD.

Identification WALDEC : W343004798

Déclaration à la préfecture de l’Hérault. ASSOCIATION POUR LE MEMORIAL SETOIS D’AFRIQUE DU NORD. Objet : édification sur un terrain sis à Sète concédé à l’association gratuitement et à perpétuité par la municipalité de la ville de Sète, d’un mémorial en hommage aux morts civils et militaires français laissés en terre française d’Afrique du Nord. Siège social : maison du pied noir et de ses amis, 47, boulevard de Verdun, Caserne Vauban, 34200 Sète. Date de la déclaration : 18 juin 2007.

No d’annonce : 634
Paru le : 22/09/2007

Un Mémorial va être édifié au cimetière Marin en hommage “aux morts civils et militaires français laissés en Afrique du Nord”.

par Eloi Martinez, L’Hérault du jour, le 5 décembre 2007

Dans un contexte où il est beaucoup question dans l’actualité de l’Algérie, l’association pour le Mémorial Sétois d’Afrique du Nord va ériger un monument sur un terrain concédé gratuitement par la ville de Sète au Cimetière Marin. Une cérémonie est prévue aujourd’hui au monument aux morts à 11h30, comme chaque 5 décembre depuis 2003, mais auparavant une visite est organisée au cimetière Marin où devrait s’édifier un Mémorial. L’association pour le Mémorial s’est créée en juin 2007 et a son siège à la Maison du Pied Noir qui abrite également le Cercle Algérianiste de Sète. « Edifier un mémorial en hommages aux morts civils et militaires français laissés en terre française d’Afrique du Nord  » tel est l’objet de l’association. Ce Mercredi 5 décembre une visite du site est organisée conjointement avec des élus de la municipalité UMP, avant la cérémonie qui aura lieu au monument aux morts. Cette décision d’ériger un mémorial arrive quelques jours après l’inauguration du mur des disparus à Perpignan objet de polémiques.

Jean-Paul Palisser président du Cercle Algérianiste ne souhaite pas que l’on fasse l’amalgame avec le mur des disparus de Perpignan « notre projet date de plusieurs années. Nous voulons simplement un endroit où nous puissions nous recueillir. Beaucoup de Pieds Noirs ne peuvent retourner là bas pour aller sur les tombes de leurs proches. Des tombes qui souvent sont détériorées. Notre projet n’est ni guerrier, ni religieux. Il fallait que l’on puisse faire le deuil devant un mémorial. qui symbolisera toutes les sépultures ».
Mais, le responsable de l’association ajoute « certes ça n’a rien à voir avec le mur des disparus mais nous ne désapprouvons pas la démarche qui a présidé à sa réalisation » [...]

Concernant la commémoration du 5 décembre, la FNACA dénonce cette date comme ayant été « décidée arbitrairement par le gouvernement, sans consultation du Parlement, cette journée n’a absolument aucun sens historique, ainsi que de nombreux députés l’ont dénoncé. La FNACA rappelle à cette occasion son attachement indéfectible, en phase avec l’immense majorité de l’opinion publique, à la commémoration du " cessez-le-feu "officiel de la guerre d’Algérie, le 19 mars 1962,. Au moment où la France a plus besoin que jamais de repères historiques, la commémoration d’un "5 décembre " ne peut qu’aggraver la confusion et amante aller à l’encontre de l’hommage solennel qui doit être rendu au sacrifice des 30 000 militaires tombés en Algérie, Maroc et Tunisie entre 1952 et 1962...  ». Dans ce contexte de confusions rappelons qu’à Sète, le conseil Municipal en octobre 2005 avait déjà voté la mise à disposition gratuite d’une parcelle de terrain pour l’association mémorial héraultais 1952 - 1962 qui dépend de la FNACA afin de réaliser un monument sur Sète (promenade du Maréchal Leclerc). Alors ? Un ou deux monuments ?

Eloi Martinez

[1Pour en savoir plus : http://frontignan.bbfr.net/ailleurs....

[2Il existe un autre projet de mémorial, porté par une autre association ...

Association : DEVOIR DE MEMOIRE, RASSEMBLEMENT DES FRANÇAIS D’AFRIQUE DU NORD, D’OUTRE-MER, D’INDOCHINE ET LEURS SYMPATHISANTS.

Déclaration à la préfecture de l’Hérault. DEVOIR DE MEMOIRE, RASSEMBLEMENT DES FRANÇAIS D’AFRIQUE DU NORD, D’OUTRE-MER, D’INDOCHINE ET LEURS SYMPATHISANTS. Objet : étude et réalisation d’un mémorial à Sète dédié aux parents, amis civils et militaires, morts et disparus en Algérie, au Maroc, en Tunisie et Indochine. Siège social : résidence Samarcande, rue Léon-Magurno, 34200 Sète. Date de la déclaration : 10 octobre 2006.

No d’annonce : 515
Paru le : 20/01/2007