Histoire coloniale et postcoloniale

Nous contacter

Accueil > racisme, antisémitisme, xénophobie > racisme, antisémitisme > la condamnation de J.-M. Le Pen pour des propos sur les Roms est maintenant (...)

la condamnation de J.-M. Le Pen pour des propos sur les Roms est maintenant définitive

mercredi 9 mars 2016, par la rédaction

La cour d’appel de Paris a confirmé la condamnation de Jean-Marie Le Pen à une amende de 5 000 euros, jeudi 20 novembre 2014, pour complicité d’injure publique envers les Roms : en 2012, il avait déclaré que "comme les oiseaux", les Roms voleraient "naturellement".

On attend toujours que le Front national – en phase de “dédiabolisation” – condamne les propos tenus par son président d’honneur dont la responsabilité est grande dans la banalisation de la parole raciste... Mais des responsables politiques de droite comme de gauche ont également contribué à cette banalisation par des dérapages plus ou moins contrôlés. Il y a un an, Libé proposait une rétrospective de certaines des déclarations - au mieux douteuses, au pire xénophobes - de ces dernières années.

Mise à jour le 9 mars 2016 — La condamnation de l’ancien président du Front national Jean-Marie Le Pen pour des propos injurieux envers les Roms, qui selon lui, "comme les oiseaux" voleraient "naturellement", est devenue définitive après le rejet de son pourvoi en cassation, a-t-on appris lundi de source judiciaire.
Le cofondateur du parti d’extrême-droite a été condamné le 20 novembre 2014 par la cour d’appel de Paris à 5.000 euros d’amende. Il avait formé un pourvoi, qui a été rejeté le 1er mars par la Cour de cassation. (Lire la suite).

[Mis en ligne le13 novembre 2013, mis à jour successivement le 21 novembre 2014, puis le 9 mars 2016]


Propos de Jean-Marie Le Pen sur les Roms : amende de 5 000 euros confirmée en appel

Le Monde.fr avec AFP le 20 novembre 2014


La cour d’appel de Paris a confirmé la condamnation de Jean-Marie Le Pen à une amende de 5 000 euros, jeudi 20 novembre 2014, pour complicité d’injure publique. Le président d’honneur du parti Front national (FN) avait déclaré en 2012, lors de l’université d’été du parti d’extrême droite, que les Roms «  comme les
oiseaux
[...] vol[ai]ent naturellement ».

La cour d’appel a ramené le chef de condamnation à complicité d’injure publique, contre injure publique à l’origine, les propos incriminés ayant été diffusés sur le site Internet du FN. Me Wallerand de Saint-Just, le défenseur de Jean-Marie Le Pen, avait argué que son client n’avait pas consenti à ce que ce discours soit ainsi diffusé.

Pourvoi en cassation

L’avocat de M. Le Pen a annoncé jeudi qu’il allait « évidemment former un pourvoi en cassation ». Il avait plaidé la relaxe, arguant de la liberté d’expression et assurant que « voler » ne désignait pas en l’espèce la «  soustraction frauduleuse », mais le déplacement dans les airs, «  comme les oiseaux, qui n’ont aucune frontière ».

Jean-Marie Le Pen avait été condamné en première instance, le 19 décembre 2013, pour injure publique envers un groupe de personnes en raison de son appartenance à une ethnie. Le parquet avait requis deux mois de prison avec sursis.

Lire aussi : Jean-Marie Le Pen réitère des propos injurieux envers les Roms

Racisme : sept ans de dérapages politiques

par Alice Géraud et Laure Bretton, Libération le 14 novembre 2013 [1]


  • Novembre 2006. – Georges Frêche, président (PS) de la région Languedoc-Roussillon, donne son sentiment sur l’équipe de France de football : « Dans cette équipe, il y a neuf Blacks sur onze. La normalité serait qu’il y en ait trois ou quatre. Ce serait le reflet de la société. Mais là, s’il y en a autant, c’est parce que les Blancs sont nuls. J’ai honte pour ce pays. Bientôt, il y aura onze Blacks. » Quelques mois plus tard, l’élu, habitué des sorties douteuses, est exclu du Parti socialiste.
  • 26 juillet 2007. – En déplacement à Dakar, Nicolas Sarkozy déclare que « le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire ».
  • 15 janvier 2009. – Brice Hortefeux, nouveau ministre du Travail, qualifie Fadela Amara, sa collègue chargée de la politique de la Ville, de « compatriote ». Il ajoute : « Comme ce n’est pas forcément évident, je le précise. » L’intéressée jurera qu’Hortefeux parlait de leur origine auvergnate commune.
  • 8 juin 2009. – Devant une caméra de Direct 8, le maire d’Evry, Manuel Valls, dit à un collaborateur, dans les allées d’une brocante : « Tu me mets quelques Blancs, quelques white, quelques blancos. »
  • 9 septembre 2009. – « Humour auvergnat », épisode 2. Brice Hortefeux, à propos d’un militant UMP de père algérien, lâche : « Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes. »
  • 14 décembre 2009. – Les débats sur l’identité nationale battent leur plein. Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la Famille, explique que ce qu’elle attend « du jeune musulman, quand il est français, c’est qu’il aime son pays, c’est qu’il trouve un travail, c’est qu’il ne parle pas le verlan, qu’il ne mette pas sa casquette à l’envers ».
  • Janvier 2010. – Francis Delattre, maire UMP de Franconville, s’en prend au candidat du PS, Ali Soumaré, d’origine malienne, tête de liste dans le Val-d’Oise pour les régionales.
  • 9 mars 2010. – Le sénateur UMP Gérard Longuet fait savoir son opposition à la nomination de Malek Boutih à la tête de la Halde : « C’est pas le bon personnage. [...] Il vaut mieux que ce soit [quelqu’un issus du] corps français traditionnel. »
  • 30 juillet 2010. – A Grenoble, Nicolas Sarkozy prononce un discours très droitier : « La nationalité française doit pouvoir être retirée à toute personne d’origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie d’un fonctionnaire de police ou d’un militaire de la gendarmerie ou de toute autre personne dépositaire de l’autorité publique. »
  • Mars 2011. – Nouveau ministre de l’Intérieur, Claude Guéant martèle un discours anxiogène. « Les Français, à force d’immigration incontrôlée, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux [...] de voir des pratiques qui s’imposent à eux et qui ne correspondent pas aux règles de notre vie sociale », lâche-t-il sur Europe 1.
  • Septembre 2011. – Evoquant les futures élections sénatoriales, le député UMP Alain Marleix s’en prend à l’écologiste Jean-Vincent Placé : « Dans l’Essonne, [...] notre Coréen national, Jean-Vincent Placé, va avoir chaud aux plumes. » Quelques semaines plus tôt, le Premier ministre François Fillon avait critiqué Eva Joly, jugeant que « cette dame n’a pas une culture très ancienne des traditions françaises, des valeurs françaises, de l’histoire française ».
  • 4 février 2012. – Claude Guéant, encore lui, en remet une couche : « Contrairement à ce que dit l’idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas. Celles qui défendent l’humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient. Celles qui défendent la liberté, l’égalité et la fraternité nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique. En tout état de cause, nous devons protéger notre civilisation. »
  • 8 mars 2012. – La députée UMP Chantal Brunel suggère de « remettre dans les bateaux » les « populations qui viennent de la Méditerranée ».
  • Octobre 2012. – En pleine course pour la présidence de l’UMP, Jean-François Copé utilise une anecdote pour le moins particulière : « Il est des quartiers où je peux comprendre l’exaspération de certains de nos compatriotes, père ou mère de famille, rentrant du travail le soir, apprenant que leur fils s’est fait arracher son pain au chocolat par des voyous qui lui expliquent qu’on ne mange pas pendant le ramadan. »
  • 22 juillet 2013. – Le maire UDI de Cholet (Maine-et-Loire), Gilles Bourdouleix, dit des gens du voyage que « Hitler n’en a peut-être pas tué assez ».
  • 17 septembre. – Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, déclare sur France Inter que les Roms « ont vocation à retourner en Roumanie ou en Bulgarie » et juge leur mode de vie « en confrontation » avec « les nôtres ».
  • 17 octobre. – Une candidate FN aux municipales, Anne-Sophie Leclere, compare la ministre de la Justice, Christiane Taubira, à un singe et affirme qu’elle « préfère la voir dans un arbre […] qu’au gouvernement ».
  • 25 octobre. – La garde des Sceaux est accueillie à Angers par des enfants de militants de la « Manif pour tous » aux cris de « la guenon, mange ta banane ».

[1L’article de Libé est illustré par des extraits vidéo de ces dérapages.