Histoire coloniale et postcoloniale

Nous contacter

Accueil > l’Algérie > la conquête (1830-1871) > la casquette du père Bugeaud ...

la casquette du père Bugeaud ...

dans un manuel de 1955

vendredi 31 décembre 2004, par la rédaction

La conquête de l’Algérie dans L’Histoire de France par l’image et le récit
de David, Ferré et Poitevin - cours élémentaire, 1955, Nathan.

La conquête de l’Algérie.

1. La ville d’Alger est prise par les Français en 1830. Mais il nous faudra vingt ans pour devenir les maîtres de l’Algérie. Un chef arabe courageux, Abd-el-Kader, attaque sans cesse nos troupes.

2. C’est le général Bugeaud qui réussit à battre Abd-el-Kader. Une nuit, les Arabes attaquent le camp français ; ils sont repoussés. Bugeaud s’est élancé le premier au combat. Ses soldats le regardent et rient : « Pourquoi riez-vous ? » demande-t-il.

Il s’aperçoit alors qu’il porte non pas son képi noir, mais son bonnet de coton. Et le général rit comme ses soldats.

L’histoire de la casquette du père Bugeaud.

3. Depuis ce jour, quand le clairon sonne la marche, les zouaves chantent :

L’as-tu vue, la casquette, la casquette
L’as-tu vue, la casquette du Père Bugeaud ?

APPRENONS.

1. La ville d’Alger est prise par les Français en 1830
2. Le général Bugeaud réussit à vaincre le grand chef arabe Abd-el-Kader.

La conquête de l’Algérie (suite).

1. Un jour, neuf cents cavaliers français surprennent la smala d’Abd-el-Kader. La smala est une véritable ville qui se déplace afin que puissent paître les chameaux, les boeufs, les moutons.

Elle comprend la famille du chef arabe, ses serviteurs, ses troupeaux, ses richesses.

Le grand chef arabe Abd-el-Kader.

2. Les cavaliers français envahissent le camp arabe ; ils s’emparent de 15 000 prisonniers et de 50 000 têtes de bétail.

3. Quatre ans plus tard, Abd-el-Kader se rend aux Français. Il devient un ami fidèle de notre pays. Aujourd’hui, l’Algérie est une seconde France.

APPRENONS.

1. Les cavaliers français s’emparent de la smala d’Abd-el-Kader .
2. Le chef arabe se rend aux Français.