Histoire coloniale et postcoloniale

Nous contacter

Accueil > racisme, antisémitisme, xénophobie > harkis > la France reconnaît la responsabilité de ses gouvernements dans l’abandon des (...)

la France reconnaît la responsabilité de ses gouvernements dans l’abandon des harkis (màj)

dimanche 9 octobre 2016, par la rédaction

François Hollande a reconnu, dimanche 25 septembre, «  les responsabilités des gouvernements français dans l’abandon des harkis, les massacres de ceux restés en Algérie et les conditions d’accueil inhumaines de ceux transférés en France ». Le chef de l’Etat prononçait une allocution dans la cour de l’Hôtel national des Invalides, dans le cadre de la journée nationale d’hommage aux harkis.

Evoquant une « vérité implacable » et « cruelle », M. Hollande a parlé
des « combattants qui furent privés de la protection de la France au lendemain de la guerre d’Algérie et dont l’abandon ne fut jamais pleinement reconnu par la République. » [1]

[Mis en ligne le 25 septembre 2016, mis à jour le 9 octobre 2016]


La reconnaissance de la responsabilité : enfin !!!!

Réaction de l’association Harkis et Droits de l’Homme


Le 25 septembre 2016

Aujourd’hui, dimanche 25 septembre 2016, journée nationale d’hommage aux harkis, le président de la république François Hollande a déclaré :

« Je l’affirme ici clairement au nom de la République : je reconnais les responsabilités des gouvernements français dans l’abandon des harkis, les massacres de ceux restés en Algérie et les conditions d’accueil inhumaines de ceux transférés en France.Telle est la position de la France. »

C’était là le combat de nombreuses associations qui demandaient régulièrement et obstinément une reconnaissance de responsabilité officielle sur ces 3 points :

- L’abandon,
- Les massacres commis en Algérie,
- Les conditions d’accueil dans les camps en France.

De plus, cette déclaration a été faite lors d’une journée nationale d’hommage, ce qui lui donne un caractère très solennel.

On peut regretter que le grand militant Abdelkrim Klech (auquel F. Hollande a rendu hommage dans son allocution), décédé le 21 septembre 2016, 4 jours avant cette déclaration, n’ait pas pu entendre ce discours.

Quelques jours plus tard, on pouvait lire sur le site de l’Ahdh :

Merci !

Après la reconnaissance de responsabilité solennelle du président de la république le 25 septembre 2016, l’association harkis et droits de l’Homme a exprimé sa satisfaction pleine et entière.

Ce résultat est le fruit du travail d’associations de harkis qui ont œuvré sans relâche pour atteindre cet objectif. Nous sommes fiers et heureux d’être l’une d’entre elles.

Mais ce combat n’aurait sans doute pas abouti sans le soutien et l’engagement de personnalités ou d’associations [2] qui ne sont pas issues du milieu harki et qui ont contribué à ce que, sur la quasi-totalité de l’échiquier politique français, depuis une quinzaine d’années, un consensus ait pu se construire progressivement sur cette question dans le monde politique d’aujourd’hui.

Paris, le 28 septembre 2016


[1L’intégralité du discours de François Hollande : http://ahdh.blog.lemonde.fr/files/2....

[2Pour consulter la liste de ces personnalités et associations, cliquer.