Histoire coloniale et postcoloniale

Nous contacter

Accueil > racisme, antisémitisme, xénophobie > les étrangers > « je n’avais jamais vu autant d’étrangers aller voter dans mon quartier (...)

« je n’avais jamais vu autant d’étrangers aller voter dans mon quartier »

samedi 9 juin 2012

Étranger / immigré ... la confusion dans les esprits

Dans un article intitulé « Tractage Front national sur le marché : “Les électeurs ne se cachent plus” », paru mercredi 6 juin 2012 (page 11) dans l’édition Grand Toulon de Var-Matin [1], la journaliste rapporte les propos suivants d’une habitante du quartier de La Beaucaire, à Toulon :

« À La Beaucaire, Hollande est arrivé en tête dans trois bureaux. Je n’avais jamais vu autant d’étrangers aller voter dans mon quartier. Je suis contre le droit de vote des étrangers. Je veux qu’on laisse la France aux Français. »

Étonnante cette déclaration ! En effet, dans l’hypothèse où la pensée de notre concitoyenne est cohérente, il semble qu’elle considère que les étrangers ont déjà le droit de participer à l’élection du président de la République française – alors que les seules personnes pouvant y participer sont les Français... Une rumeur courrait-elle déjà ?

Mais la question importante est la suivante : comment a-t-elle pu arriver à la conclusion que beaucoup d’étrangers sont allés voter ? Est-ce leur apparence ? leur couleur de peau ? leur “odeur” ? On se perd en hypothèses ... Il serait intéressant de poser la question à cette personne.

Cette petite déclaration montre la confusion qui règne dans les esprits à propos de la notion d’étranger, une confusion entretenue par des politiciens peu scrupuleux, qui n’hésitent pas à l’utiliser comme argument électoral.

Il n’est sans doute pas inutile de rappeler qu’un étranger est une personne qui ne possède pas la nationalité française. Point, à la ligne.

Répétons-le :

  • un étranger est une personne qui ne possède pas la nationalité française,
  • un immigré est une personne résidant en France qui est née à l’étranger de parents ne possédant pas la nationalité française ;
    il peut avoir acquis la nationalité française – dans ce cas il cesse d’être un étranger, mais il reste un immigré.

Pour plus de détails, voir cette page.


[1Cet article est repris intégralement, mais sans commentaire, sur le site de Philippe Vitel, députée sortant UMP, tendance “droite populaire” ...