Histoire coloniale et postcoloniale

Nous contacter

Accueil > après les empires coloniaux > Tunisie > et si le XXIème siècle venait de commencer ?

et si le XXIème siècle venait de commencer ?

mardi 22 février 2011

Jacques Vigoureux dit notre soutien et notre admiration, notre fraternité à ces jeunes femmes et à ces jeunes hommes héritiers de la Révolution française

Et si le XXIème siècle venait de commencer ?

Et si le XXIème siècle venait de commencer avec la révolution tunisienne suivie par celle du peuple égyptien, en attendant d’autres peuples gagnés par la fièvre de la liberté et de l’intelligence, par le courage de ces jeunes avides d’écrire à leur tour une page de l’histoire des hommes ?

Nos politiques, nos intellectuels européens sont aujourd’hui incapables de faire entendre notre voix pour dire notre joie devant ces événements qui marqueront à jamais ce début de siècle. Où sont les grandes voix européennes pour dire ce que nous ressentons. Il faudrait un Sartre, un Malraux, un William Blake, ou encore un Bertold Brecht. Chez nous ce sont les plus âgés qui se font entendre comme Stéphane Hessel et Edgar Morin…

Les « grands » de l’Europe sont aujourd’hui muets. Que craignent-ils ? Ils ne savent qu’ajouter à leur manque courage et de lucidité l’agitation du chiffon rouge de l’intégrisme religieux

Le colonialisme a asservi pendant des siècles ces peuples de l’Orient. L’Occident a cru bon de soutenir des despotes qui ont su à leur tour étouffer les voix de la révolte. Aujourd’hui, le couvercle saute. Que ce soit à Tunis, au Caire, demain peut-être à Alger et dans d’autres coins du monde, les peuples prennent la parole. Les droits de l’homme et du citoyen n’ont jamais été autant d’actualité ni aussi lourd de sens.

Puisqu’il y a autant de mutisme, autant de réserve de la part des gouvernements européens, il est de notre devoir à nous, peuples de l’Europe, de dire notre soutien et notre admiration, notre fraternité à ces jeunes femmes et à ces jeunes hommes courageux.

Ce sont eux qui, aujourd’hui, sont les héritiers de la Révolution française.
Ce sont eux qui, aujourd’hui, écrivent l’histoire.

Jacques Vigoureux
section de Toulon de la LDH