Histoire coloniale et postcoloniale

Nous contacter

Accueil > racisme, antisémitisme, xénophobie > racisme, antisémitisme > août 1893 – 2013 : Aigues-Mortes n’oublie pas

août 1893 – 2013 : Aigues-Mortes n’oublie pas

jeudi 22 août 2013

A Aigues-Mortes, le 17 août 1893, des ouvriers italiens travaillant dans les salins ont été littéralement massacrés par la population locale. Bilan : une dizaine de morts et une centaine de blessés dont certains grièvement…

Suite à la cérémonie et à la conférence-débat du samedi 17 août 2013, une exposition est organisée à Aigues-Mortes du 31 août au 15 septembre 2013, ainsi qu’un colloque le 6 septembre.
Renseignements : 04 66 53 73 00 [1].

[Mis en ligne le 16 août 2013, mis à jour le 22]


Affiche réalisée par Daniel Paris

AIGUES - MORTES 1893 – 2013
COMPRENDRE POUR VIVRE ENSEMBLE
Du 31 août au 15 septembre 2013

Grande exposition sur le drame d’Aigues-Mortes en 1893


Une première partie est composée des documents sur les événements et mis à disposition par Enzo BARNABA auteur de Mort aux Italiens !.
Une seconde partie [2] est réalisée par l’institut d’histoire sociale CGT du Gard sur le rôle et la responsabilité de l’entreprise des salins du midi et le lien avec les pratiques patronales aujourd’hui (mise en concurrence des salariés, individualisation, stigmatisation de l’autre…)
Une troisième partie sur les valeurs défendues depuis toujours par la CGT (en opposition avec les thèses d’intolérance, de racisme et de xénophobie, véritable terreau de l’extrême droite et du patronat).
Et en ?n une quatrième avec les œuvres réalisés par les peintres de l’association des artistes cheminots nîmois sur le thème du drame et du vivre ensemble

Cette exposition, organisée par L’Institut d’Histoire Sociale C.G.T du Gard, est ouverte à toutes et à tous en entrée libre.
Ouverture tous les jours du 31 aout au 15 septembre 2013 de 10h à 12h30 et de 14h à 18h.
Chapelle des Capucins (Vernissage le 30 août à 18h)

Grand colloque, le 6 septembre à 14 heures, Chapelle des capucins

Sous la présidence de Jean VANHAUTE Président de l’Institut d’Histoire Sociale CGT du Gard.
Avec :

- Bruno TROUILLER, de la CGT des salins du midi, fera l’ouverture du colloque au nom de la CGT et du comité d’entreprise des salins du midi.
- André MEZY retracera l’histoire du mouvement social et de la CGT aux Salins du midi à Aigues-Mortes.
- Luc MARTIN, salarié des Salins du Midi son arrière grand-mère tenait la boulangerie FONTAINE à Aigues-Mortes dans laquelle de nombreux Italiens ont trouvé refuge. Il est également auteur du livre L’été de la colère.
- Enzo BARNABA, auteur du livre Mort aux Italiens !. Italien francophone. Il a été le premier, aussi bien en France qu’en Italie, à publier – lors du centième anniversaire, en 1993 – un livre sur le sujet :Le sang des Marais et Aigues-Mortes una tragedia del l’emigrazione italiana,
- Elyane BRESSOL, présidente de l’institut d’histoire sociale national de la CGT, ancienne rédactrice en chef du journal la VO (la vie ouvrière) journal de la CGT.
- Agnes NATON, secrétaire confédérale de la CGT et directrice de la NVO. Spécialiste de l’immigration.

Aigues-Mortes en devoir de mémoire [3]

En mémoire d’Adélaïde Fontaine

<br /

Les 16 et 17août 1893, ici même dans ces lieux, autrefois occupés par une modeste boulangerie, Adélaïde Fontaine née Vical (1853-1906), s’est dressée avec courage face à la vindicte xénophobe de plus d’une centaine d’émeutiers en furie.

Dès le mercredi 16 août les ouvriers saliniers italiens sont pourchassés dans les rues d’Aigues-Mortes.

Près d’une trentaine d’entre eux vont échapper à un massacre annoncé en trouvant un refuge inespéré : la boulangerie de la veuve Fontaine.

Malgré la violence des émeutiers déterminés à chasser les italiens, la boulangerie n’a jamais été prise d’assaut. La dignité et le courage d’Adélaïde Fontaine veuve en charge de 6 enfants les a sans doute retenus.

Sans le courage de cette femme ; sans le courage de l’abbé Jacques Eugène Mauger ; sans le courage de nombreux aigues-mortais et aigues-mortaises, le terrible bilan du drame des italiens d’août 1893 aurait pu être bien plus lourd…

Aujourd’hui, nous, enfants d’immigrés italiens ; nous aigues-mortais, aigues-mortaises, 120 ans jour pour jour après cette tragédie, nous saluons la mémoire d’Adélaïde Fontaine et de toutes celles et ceux qui, en ces jours du drame de l’été 1893, se sont dressés face à la violence xénophobe.

« Celui qui diffère de moi, loin de me léser, m’enrichit »

Antoine de Saint-Exupéry.


Afin que jamais le drame d’Aigues-Mortes d’août 1893, ne se reproduise, nous devons rester vigilants.

Mémoire déposé le 17 août 2013

En mémoire de

  • Secondo Torchio, 24 ans, de Tigliole (Asti)
  • Bartolomeo Calori, 26 ans, de Turin
  • Giuseppe Merlo, 29 ans, de Centallo (Cuneo)
  • Paolo Zanetti, 29 ans, d’Alzano Lombardo (Bergame)
  • Vittorio Caffaro, 29 ans, de Pinerolo (Turin)
  • Giovanni Bonetto, 31 ans, de Frassino (Cuneo)
  • Lorenzo Rolando, 31 ans, d’Altare (Savone)
  • Amaddio Caponi, 35 ans, de San Miniato (Pise)
  • Carlo Tasso, 58 ans de Cerrina Monferrato (Alessandria)
  • Ouvrier resté inconnu

Morts dans cette ville le 17 août 1893 et des dizaines d’ouvriers blessés le même jour, tous victimes innocentes de la folie xénophobe.

Il passato resta sempre con noi


Enzo Barnabà était à Toulon samedi 25 mai 2013 à partir de 17 heures, à la librairie Contrebandes, pour présenter son dernier livre :

Mort aux Italiens ! 1893, le massacre d’Aigues-Mortes
Morte agli Italiani !

“ Il libro di Enzo Barnabà è una boccata d’ossigeno. Perché solo ricordando che siamo stati un popolo di emigranti vittime di odio razzista si può evitare che oggi, domani o dopodomani si ripetano altre cacce all’uomo.”

Gian Antonio Stella



[1www.ville-aigues-mortes.fr
L’Institut d’Histoire Sociale C.G.T du Gard en tant qu’organisateur de cette quinzaine, remercie les partenaires sans lesquels ce travail de mémoire pour comprendre et mieux vivre ensemble n’aurait pu être réalisé :

L’association des artistes cheminots nîmois.Créateurs de l’af ?che de l’initiative.
La MACIF (dans le cadre du partenariat avec la CGT)
La CGT des Salins du midi Aigues-Mortes.

[2Avec l’iconographie riche fournie par Luc Martin et la participation d’un collectif, Sodol Colombini, la CGT des Salins du midi, l’union locale CGT de Vauvert.