Histoire coloniale et postcoloniale

Nous contacter

Accueil > après les empires coloniaux > la France et l’Afrique > Rwanda et Burundi > Rwanda : premier procès en France d’un accusé de complicité de (...)

Rwanda : premier procès en France d’un accusé de complicité de génocide

mercredi 5 février 2014, par la rédaction

Le 4 février 2014 s’est ouvert devant la Cour d’assises de Paris le premier procès jamais organisé en France d’un ressortissant rwandais accusé de complicité de génocide. Mis en accusation devant la Cour d’assises pour complicité de génocide et de crimes contre l’humanité, Pascal Simbikangwa devra répondre de ses actes devant un jury populaire. 20 ans après le génocide, et alors que de nombreux ressortissants rwandais se sont installés en France, dont certains étaient mis en cause pour avoir participé au génocide, et que la France a été condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme en 2004 pour la lenteur des procédures judiciaires à leur encontre, nos organisations qui sont parties civiles attendent de ce procès – le premier d’une longue série – que la justice soit enfin rendue en France.

Ci-dessous, le dossier mis en ligne le 29 janvier 2014 sur le site de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme [1].

  • La vidéo de Jean Carbonare, Président de l’association Survie en 1993, au journal d’Antenne 2 suite à la mission internationale d’enquête de la FIDH au Rwanda :
  • Le rapport de la FIDH et d’autres organisations “Rwanda : Violations massives et systématiques des droits de l’Homme depuis le 1er octobre 1990”, publié en 1993 : http://www.fidh.org/IMG/pdf/comintm....

En janvier 1993, une mission internationale d’enquête de la FIDH et d’autres organisations de la société civile [2] se rend au Rwanda pour enquêter sur les exactions contre les Tutsis et les opposants politiques. La Commission internationale d’enquête conclut à la perpétration de violations des droits de l’Homme « massives et systématiques, avec l’intention délibérée de s’en prendre à une ethnie déterminée » prémices de la logique génocidaire mise en oeuvre en avril 1994.

  • Le rapport de la FIDH et d’autres organisations “Vies brisées : les violences sexuelles lors du génocide rwandais et leurs conséquences”, publié en 1996 : http://www.fidh.org/fr/afrique/rwan....
  • Le livre Aucun témoin ne doit survivre : le génocide au Rwanda, rédigé par Alison Des Forges et publié par la FIDH et Human Rights Watch [en anglais] : http://www.hrw.org/legacy/reports/1....

Voir en ligne : Rwanda, racisme et génocide, l’idéologie hamitique, par J.-P. Chrétien et M. Kabanda


[2Association pour la Défense des Droits de la Personne et des Libertés Publiques - ADL, Association Rwandaise pour la Défense des Droits de l’Homme - ARDHO, Association des Volontaires de la Paix - AVP et Ligue Chrétienne de Défense des Droits de l’Homme - LICHREDOR, regroupées dans le Comité de Liaison des Associations de Défense des Droits de l’Homme - CLADHO ; ainsi que KANYARWANDA - Association pour la promotion de l’Union par la justice sociale.