Histoire coloniale et postcoloniale

Nous contacter

Accueil > les nostalgiques de la colonisation > à Perpignan, l’Algérie est toujours française > Perpignan : la condamnation de nostalgériques pour injure envers R. Hillel (...)

Perpignan : la condamnation de nostalgériques pour injure envers R. Hillel est définitive

vendredi 8 juillet 2016, par la rédaction

Roger Hillel, journaliste au Travailleur catalan avait assigné le cercle algérianiste des Pyrénées-orientales, le centre de documentation des Français d’Algérie et Mme Suzy Simon Nicaise, pour des propos offensants tenus à son sujet. L’affaire avait été examinée par la justice le 22 mars. Dans sa décision rendue le 3 mai, le tribunal condamne les prévenus pour les propos qu’il estime outrageants ou injurieux. Faute d’appel les condamnations sont devenues définitives.

Ci-dessous, deux lettres que Roger Hillel nous a adressées.

[Première mise en ligne le 9 mai 2016 — mise à jour le 8 juillet]


Roger Hillel nous a écrit le 9 mai 2016 :

Les nostalgériques condamnés pour injures publiques au préjudice de Roger Hillel

Le jugement sur mon assignation du cercle algérianiste des PO (Pyrénées-orientales), du centre de documentation des Français d’Algérie et Mme Suzy Simon Nicaise a été rendu le 3 mai 2016. Il déclare dans sa partie finale (« Par ces motifs ») que « Les propos tenus par Suzy Simon-Nicaise (dans le communiqué parus dans l’Indépendant du 4 juillet 2015 – le texte rappelle ces propos : voir ci_dessous (1) –, ainsi que ceux tenus par le centre de documentation des français d’Algérie et le Cercle algérianiste des PO parus dans l’Indépendant du 16 juillet 2015 – le texte rappelle ces propos : voir ci-dessous (2) – sont constitutifs d’injures publiques au préjudice de Roger Hillel »

Dans « les motifs de la décision », il est précisé

- Que « les termes utilisés par Suzy Simon-Nicaise dépassent les limites autorisées de la liberté d’expression et ont un caractère outrageant ; qu’ils mettent en cause l’honnêteté intellectuelle de Roger Hillel et que la critique est dirigée contre sa personnalité et non contre son ouvrage ; que l’accumulation des termes « révisionniste, misère communiste, cortège de purges staliniennes, interventionnisme idéologique important », témoignent de l’intention de nuire. »

- Que, concernant les propos « imputés conjointement » au centre de documentation des français d’Algérie et au Cercle algérianiste des PO, « la encore, la critique est dirigée contre la personnalité même de l’auteur qui est directement pris à partie et non contre son ouvrage ».

- Que traiter Roger Hillel de « malhonnête et d’hypocrite » est une atteinte à son honneur et à sa dignité et que les propos tenus sont constitutifs d’une injure.

1 Les propos de Suzy Simon-Nicaise

« je démens formellement toutes ses allégations ses prises de postions révisionnistes ...toute sa diatribe a pour but de masquer la misère communiste et son cortège de purges staliniennes. Pour quelqu’un qui se prétend universitaire, M. Roger Hillel fait ici preuve d’un interventionnisme idéologique inquiétant. »

2 Les propos du cercle algérianiste des PO et du centre de documentation des Français d’Algérie

« Vouloir faire croire à sa compassion à l’égard des pieds noirs relève de l’hypocrisie voir de la malhonnêteté tant nous savons pour l’avoir rencontré combien Monsieur Hillel hait les Français d’Algérie, à l’exception bine sûr de ceux qui partagent ses idéaux politiques ; non Monsieur Hillel, votre haine, votre mépris à l’égard des Français d’Algérie, votre enfermement idéologique ne vous autorisent pas à salir la mémoire des hommes et des femmes de toutes confessions qui ont fait l’Algérie française. »

Le jugement « ordonne la publication du dispositif (c’est à dire la partie « Par ces motifs ») dans trois quotidiens ou hebdomadaires au choix de Roger Hillel ».

Une précision importante : l’exécution du jugement est donnée comme « provisoire », ce qui signifie que la publication dans la presse de la partie publiable du jugement n’est pas conditionnée par le possible appel des assignés à leur condamnation (tribunal d’appel de Montpellier).

Roger Hillel

Fait à Perpignan le 9 mai 2016

_____________________

Roger Hillel nous a écrit le 6 juillet 2016 :

Les nostalgériques définitivement condamnés

Le jugement du TGI rendu à mon bénéfice le 3 mai 2016 est devenu définitif à la date du 5 juillet faute d’appel de la partie adverse. Le cercle algérianiste des PO et le centre de documentation des Français d’Algérie, en la personne de leur présidente Suzy Simon Nicaise, sont donc définitivement reconnus coupables d’avoir tenus des propos constitutifs d’injures publiques à mon encontre.

Le tribunal avait ordonné la publication sans délai du dispositif du jugement dans trois quotidiens ou hebdomadaires de mon choix : L’Indépendant, L’Humanité et le Travailleur catalan. Dans l’impossibilité d’obtenir l’exécution de cette décision par mes adversaires, il a fallu me pourvoir devant le juge d’exécution (JEX) chargé de son exécution forcée. Une audience est fixée au 18 juillet. Avec mon avocat, nous avons demandé « la fixation d’une astreinte journalière de 100 euros par jour de retard » à partir de la date que fixera le JEX. Cette publication risque donc de devoir encore attendre un moment. Mais en tout état de cause, un an, presque jour pour, après la publication de leurs propos publiés dans les éditions des 4 et 16 juillet 2015 de l’Indépendant, les nostalgériques sont définitivement condamnés. Ils ne pourront plus, en tout cas plus difficilement, tenir des propos injurieux à l’encontre des militants qui continuent à se battre « pour une histoire franco-algérienne non falsifiée ».

Roger Hillel

Fait à perpignan le 6 juillet 2016