Histoire coloniale et postcoloniale

Nous contacter

Accueil > l’Algérie > la guerre > « Guerre d’Algérie, 1958 » : quatre émissions de France Culture

Sur un moment-clé de la guerre d’indépendance algérienne

« Guerre d’Algérie, 1958 » : quatre émissions de France Culture

lundi 26 février 2018

Du 19 au 22 février 2018, l’émission « La Fabrique de l’histoire », qu’Emmanuel Laurentin anime sur France Culture, a consacré quatre épisodes passionnants (co-animés par Séverine Liatard) à divers aspects importants de la guerre d’Algérie au cours de l’année 1958, avec la participation d’historiens, dont les travaux récents renouvellent l’historiographie de la période. Nous reproduisons ici la présentation par France Culture de ces émissions, avec les liens pour les écouter.

1. « Le réformisme colonial en Algérie des origines jusqu’au plan de Constantine » (19 février)

En compagnie de deux historiens (Sylvie Thénault et Quentin Gasteuil), cette émission traite du réformisme colonial des origines jusqu’au plan de Constantine. L’année 1958 est en effet marquée par le retour au pouvoir du général de Gaulle et par l’annonce, en octobre, d’un plan de cinq ans pour le développement économique et social en Algérie. Ce plan s’inscrit dans la lignée d’autres plans de réforme remontant pour certains aux années 1920.

Photo datée de 1958, à Médéa, pendant la guerre d’Algérie, du délégué général du gouvernement pour l’Algérie, Paul Delouvrier, discutant avec un ancien combattant algérien lors de la tournée qu’il fit dans tout le pays • Crédits : AFP - AFP

Elle évoque également, avec Sylvie Thénault, les derniers développements de ce que l’historien Pierre Vidal-Naquet avait appelé, dans un ouvrage paru en 1958, l’« Affaire Audin », du nom de de ce jeune mathématicien disparu après avoir été enlevé par les militaires en 1957. Les députés Sébastien Jumel et Cédric Villani ont tenu une conférence de presse la semaine dernière, l’un pour demander la reconnaissance de la responsabilité de l’État dans cette disparition et l’autre de « mettre tout en œuvre pour satisfaire le devoir de vérité et de justice ».
Le lien pour réécouter l’émission

2. « Des femmes au service de la formation des jeunes filles dans la guerre d’Algérie » (20 février)

Le SFJA, Service de formation des jeunes en Algérie, est créé entre la crise du 13 mai 1958 et l’annonce par de Gaulle à Constantine du lancement d’un plan de développement économique et social en Algérie.

Stagiaires sortant de la caserne Richemont, première promotion nantaise, 1959• Crédits : Collection particulière Liliane Comte Guérin

Cet organisme hybride, à la fois civil parce qu’il dépend du gouvernement général et militaire parce qu’encadré par l’armée, est pensé dans le cadre d’une action de pacification. Il s’agit alors de gagner les faveurs des populations civiles pour les attirer vers le modèle d’une Algérie nouvelle liée à la France. Le SFJA fait de la formation des garçons et des filles une priorité face à un déficit évident de la scolarisation des enfants musulmans : en 1954, plus de 80 % d’entre eux ne sont pas scolarisés.
Quatre cents jeunes femmes issues de toutes les communautés présentes en Algérie sont donc formées à Nantes pour mener un travail relationnel avec les familles, alphabétiser et dispenser aux filles un enseignement ménager. De retour en Algérie, les monitrices sont affectées dans différents foyers souvent localisés en zones opérationnelles au sein des Sections administrations spéciales ou des villages de regroupement. Quelques-unes d’entre elles, regroupées aujourd’hui au sein d’une association de vétérans du SFJA, reviennent sur leurs motivations, la manière dont elles concevaient à l’époque leur mission, leur joie mais aussi les dangers encourus dans cette Algérie en guerre.
Un documentaire de Séverine Liatard réalisé par Marie-Laure Ciboulet. Avec les témoignages de Luc Capdevila (historien), Farida Fréhat, Colette Garcia-Arnardi, Nadette Guérin, Meriem H, Paule Lesaffre et Marie-Jeanne Simon-Villalva.
Le lien pour réécouter l’émission

3. « Le FLN et l’internationalisation de la guerre » (21 février)

Troisième temps de cette semaine consacrée à la guerre d’Algérie et à l’année 1958. L’émission traite du FLN et de l’internationalisation de la guerre, en compagnie de deux historiennes, Raphaëlle Branche et Malika Rahal.

Membres du FLN• Crédits : RYAD KRAMDI - AFP

Le lien pour réécouter l’émission

4. « Armée et politique » (22 février)

Algerie francaise : scene de la vie quotidienne - deux jeunes soldats francais en train de se raser devant une ambulance militaire a Colomb Bechar (Colomb-Bechar) entre 1958 et 1962 • Crédits : LEEMAGE - AFP

Quatrième et dernier temps de cette semaine consacrée à la guerre d’Algérie et à l’année 1958 : en compagnie de trois historiens (Tramor Quemeneur, Marius Loris et Denis Leroux), l’émission traite de l’armée et de la guerre.
Le lien pour réécouter l’émission


Voir en ligne : La Fabrique de l’histoire